Communication Institute for Online Scholarship
Communication Institute for Online
Scholarship Continous online service and innovation
since 1986
Site index
 
ComAbstracts Visual Communication Concept Explorer Tables of Contents Electronic Journal of Communication ComVista

EJC 21(3 & 4): Learning from the 2008-09 Global Financial Crisis / Leçons de la crise financière mondiale 2008-2009
Electronic Journal of Communication

Volume 21 Numbers 3 & 4, 2011

Learning from the 2008-09 Global Financial Crisis /
Leçons de la crise financière mondiale 2008-2009

With Editor / Avec éditeur :

William J. Kinsella
North Carolina State University, Raleigh, NC, USA

Editor’s Introduction / L’introduction de l’éditeur

William J. Kinsella
North Carolina State University
Raleigh, NC, USA


EJC Research Articles

Auditory and textual conversational multitasking / Multitâches conversationnelles auditives et textuelles

Eli Dresner and Segev Barak
Tel Aviv University
Tel Aviv, Israel

Israeli journalism blogs: The new public sphere? / Blogs de journalisme israélien : la nouvelle sphère publique ?

Amit Lavie-Dinur and Yuval Karniel
Sammy Ofer School of Communications
Interdisciplinary Center (IDC) Herzliya, Israel


Editor's Introduction:
Learning from the 2008-09 Global Financial Crisis

William J. Kinsella
North Carolina State University
Raleigh, NC, USA

When we posted a call for papers for a special issue on “Learning from the 2008-2009 Global Financial Crisis,” we did not expect that the crisis would still be underway at the time of publication. It may be arguable whether the original crisis persists, or whether it has evolved into something different: a “double dip recession,” a slow-motion crisis of economic stagnation, a U.S. national debt crisis, a crisis precipitated by claims about the implications of that debt, a global crisis driven by European debt, or some combination of the above. The lack of definitional clarity is one indicator of the problem’s complexity and intractability.

Complexity and intractability are conjoined with consequentiality in this prolonged historical moment. There have been economic consequences for financial institutions and businesses at all levels from local to global, and for macroeconomic measures such as employment and productivity. Much more concretely, there have been deeply painful consequences for the people behind those measures, manifesting as unemployment, underemployment, home foreclosures, lack or loss of health insurance, and a general but acute sense of uncertainty and diminished prospects. There have been political consequences as well, demonstrated in the rise of the Tea Party and Occupy Wall Street movements in the United States, violent street clashes in Europe, and historic political gridlock around proposed solutions. The very legitimacy of institutions, public and private, is under new scrutiny.

A lack of clarity also surrounds the question of what, if anything, has been learned from the financial crisis. There have been investigations and reports, attempts to stabilize and regulate critical institutions, and resistance to and reversals of some of those attempts. Many of the previous patterns persist, and if there has been learning it has not led to renewed stability or confidence. A more focused question motivates this special issue: what has been learned about processes of organizational, institutional, and political communication by scholars studying the roots of and responses to the global financial crisis? Studies of this crisis can have immediate practical value in informing efforts to move forward productively, and broader theoretical value in assessing how the discursive and the material are entangled in the economic domain.

Three essays in this issue examine those entanglements. Two of the essays exemplify a recent (re)turn to critical studies of economic rhetoric that has emerged, surely not accidently, as the economic crisis has unfolded. The third essay approaches the topic from the perspective of advertising and public relations, providing quantitative analysis of a particular rhetorical genre. All three essays, of course, examine the state of affairs at the time they were written and revised. Our initial call for papers suggested that “the legacies of this crisis may persist and evolve for years to come,” and that statement is as true today as it was when we first made it.

Joshua Hanan’s “A Tale of Two Streets: (Re)presenting Economic Value during the Creation and Passage of the Emergency Economic Stabilization Act” revisits the early stages of the crisis, when the “Wall Street/Main Street” trope articulated a new sense of systemic financial connection across institutional and geographic spaces. Hanan examines questions of rhetorical agency, arguing that discourse and materiality, too, were interconnected in the “rhetoric of the Streets.”  In his analysis, those connections are themselves articulated rhetorically, in a range of distinctive ways exemplified by six influential public figures. Hanan’s analysis may be more timely now than ever, as the Occupy Wall Street movement begins to articulate its own rhetorical vision.

Stephen Rahko’s essay, “Negotiating Economic Judgment in Late Modernity: Knowledge, Action, and the Global Financial Crisis” addresses the first policy efforts made in the United States to cope with the growing crisis. Rahko argues that the choices made by the Bush administration were grounded in an attenuated vision of what was possible or prudent, itself grounded in an attenuated vision of rhetoric. Contrasting F. A. Hayek’s constrained view of rhetoric, which strongly informs U. S. economic conservatism, with the more expansive view of Perelman and Olbrechts-Tyteca, he concludes that a vision more in line with the latter could have led to more effective and sustainable policy actions.  Although the actions of the Bush administration have been critiqued from many directions, Rahko’s analysis demonstrates the role played by fundamental assumptions about the place of rhetoric in policy formation.

Wonjun Chung and Taejun David Lee approach the economic crisis from a different perspective, providing a content analysis of financial services advertising in the U.S. spanning a five-year period beginning before the onset of the crisis and ending when the crisis was well-established. They note a significant change in not only the number of ads placed by the institutions in their sample, but also a change in the types of appeals presented by those ads. As the economy transitioned from boom to bust, “transformational” ads emphasizing consumer identity or uses of financial products were used less frequently, with a corresponding increase in the use of “informational” ads that focused on the characteristics of the products themselves. Their essay provides a more fine-grained analysis of those broad strategies, suggesting implications for crisis communication, organizational ethics, and adaptive public relations.

This special issue would not have been possible without the help of those who volunteered to review manuscripts and provided valuable advice and recommendations. Patrice Buzzanel, George Cheney, Francois Cooren, Marya Doerfel, Alison Henderson, Jeff Kassing, Tim Kuhn, Ed Mabry, Steve May, Dennis Mumby, Karen Myers, Linda Putnam, Amy Struthers, Cynthia Stohl, and Paige Turner all volunteered; although assignments were made according to topic and not all were called upon to review, we greatly appreciate the support shown by these scholars.


L’introduction de l’éditeur
Leçons de la crise financière mondiale 2008-2009

William J. Kinsella
North Carolina State University
Raleigh, NC, USA

Lorsque nous avons affiché un appel de communications pour un numéro spécial sur « L'apprentissage de la crise financière globale de 2008-2009 », nous ne nous attendions pas que la crise soit toujours en cours au moment de la publication de ce numéro spécial. Il est possible de soutenir que la crise originale persiste ou qu’elle a évolué en quelque chose de différent : une « double récession », une crise de ralenti par la stagnation économique, une crise de la dette nationale américaine, une crise précipitée par des revendications sur les implications de cette dette, une crise mondiale, conduite par la dette européenne, ou une combinaison de tout ce qui précède. Le manque de clarté pour la définition est un indicateur d’un problème complexe et insoluble.

La complexité et l’intraitable sont joints avec des conséquences historique prolongé. Il y a eu des conséquences économiques pour les institutions financières et les entreprises a tous les niveaux locaux et mondiaux et pour des mesures macroéconomiques telles que l'emploi et la productivité. Plus concrètement, il y a eu des conséquences profondément douloureuses pour les gens derrière ces mesures, ce manifestant en chômage, sous-emploi, accueil saisies, manque ou perte d'assurance maladie et un sentiment général mais aiguë d'incertitude et d’une perte de perspective. Il y a eu des conséquences politiques, démontré dans la montée des mouvements du Tea Party et de l’anti-Wall Street aux États-Unis, des affrontements violents en Europe et des blocages politiques historiques autour des solutions proposées. L a légitimité même des institutions, publiques et privées, est examinée de nouveau.

Un manque de clarté entoure également la question de ce qui a été appris de la crise financière. On a des enquêtes et des rapports, des tentatives de stabiliser et de réglementer les institutions critiques et une résistance et des inversions sur certaines de ces tentatives. Bon nombre des modèles précédents persistent, et s'il y a eu un apprentissage, cela n'a pas conduit à un renouveau de stabilité ou de confiance. Une question plus ciblée motive cette édition spéciale : qu’est-ce qui a été appris sur les processus de communication organisationnelle, institutionnelle et politique par les chercheurs qui étudient les racines et les réponses à la crise financière mondiale ? Les études de cette crise peuvent avoir une valeur pratique immédiate en aidant les efforts à avancer de manière pro ductive et d’une valeur théorique plus large afin d’évaluer comment le discursive et le matériel sont empêtrés dans ce domaine économique.

Trois essais dans ce numéro examinent ces enchevêtrements. Deux des essais illustrent une récente étude critique de rhétorique économique qui a émergé, certainement pas accidentellement, comme la crise économique s’est dévoilé. Le troisième essai aborde le sujet du point de vue de la publicité et de relations publiques, fournissant une analyse quantitative d'un genre particulier de rhétorique. Évidemment, les trois essais examinent l'état des affaires au moment où ils ont été écrits et révisés. Notre première demande d’articles avait suggéré que « l'héritage de cette crise peut persister et évoluer pour les années à venir », et cette déclaration est aussi vraie aujourd'hui que c'est lorsque nous l’avons d'abord faite.

De Joshua Hanan « Conte de deux rues: (Re) présentant une valeur économique au cours de la création et l'adoption de la Loi d'urgence de la stabilisation économique » revisite les premiers stades de la crise, lorsque la trope « Wall Street/Main Street » a formulée un nouveau sens de connexion financière systémique à travers des espaces institutionnelles et géographiques. Hanan examine les questions de l'agence de la rhétorique, arguant que discours et matérialité sont trop interconnectés dans « la rhétorique des rues ». Dans son analyse, ces connexions sont elles-mêmes articulées d'un point de vue théorique, dans une gamme de moyens distinctifs illustrés par six personnalités influentes. L’analyse de Hanan peut être plus rapide que jamais, comme le mouvement qui o ccupe Wall Street commence à articuler sa propre vision rhétorique.

L’essai de Stephen Rahko, « Négocier le jugement économique dans la modernité tardive : les connaissances, l’action, et la crise financière mondiale » aborde les premiers efforts de politique faites aux États-Unis pour faire face à la crise de croissance. Rahko soutient que les choix faits par l'administration de Bush ont été fondées sur une vision atténuée de ce qui était possible ou prudent, elle-même fondée sur une vision atténuée de la rhétorique. Contrastant la contrainte rhétorique de F.A. Hayek qui informe fortement le conservatisme américain à la vision plus large de Perelman et de Olbrechts-Tyteca, il conclut qu'une vision de ce dernier aurait pu mener à des actions politiques plus efficace et durable. Bien que les actions de l'administration de Bush ont été critiqu&eacut e;es dans de nombreuses directions, l'analyse de Rahko démontre le rôle joué par les hypothèses fondamentales sur la place de la rhétorique dans la formation politique.

Wonjun Chung et Taejun (David) Lee approchent la crise économique dans une perspective différente, en fournissant une analyse du contenu des services financiers, de la publicité aux États-Unis s'étendant sur une période de cinq ans commençant avant le début de la crise et se terminant quand la crise est bien établie. Ils notent une modification importante non seulement dans le nombre de publicités placées par les institutions dans leur échantillon, mais aussi un changement dans les types d'appels présentés par ces annonces. Comme l'économie de la transition du boom à la ruine « transformationnelles » des annonces soulignant l'identité des consommateurs ou les utilisations des produits financiers qui ont été utilisées moins fréquemment avec une augmentation correspondante dans l'utilisation des publicit&e acute;s « d'information » qui met l'accent sur les caractéristiques des produits eux-mêmes. Leur essai fournit une analyse plus fine de ces grandes stratégies, suggérant des implications pour la communication de crise, l'éthique organisationnelle et adaptatives des relations publiques.

Ce numéro spécial n'aurait pas été possible sans l'aide de ceux qui se sont portés volontaires pour examiner les manuscrits et fait des recommandations et donner des conseils précieux. Patrice Buzzanel, George Cheney, Francois Cooren, Marya Doerfel, Alison Henderson, Jeff Kassing, Tim Kuhn, Ed Mabry, Steve May, Dennis Mumby, Karen Myers, Linda Putnam, Amy Struthers, Cynthia Stohl et Paige Turner sont tous des volontaires ; Bien que les affectations ont été faites selon le sujet et tous n’ont pas été appelés à réviser, nous apprécions le soutien de ces érudits.

A tale of two streets:
(Re)presenting economic value during the creation and passage of the Emergency Economic Stabilization Act

Joshua S. Hanan
Temple University
Philadelpha, PA, USA

Abstract. This essay analyzes a number of public discourses pertaining to “Wall Street” and “Main Street” during the creation and passage of the Emergency Economic Stabilization Act of 2008. By operating as metonyms, the “Streets” provided formal identities for many of the variables at play in the emerging crisis. Far from existing within a discursive vacuum, however, the rhetoric of the Streets is shown to be mediated by a number of institutional and technological constraints. As a consequence, the economic rhetoric examined in this essay is better understood as an act of articulation rather than as a constitutive process that produces economic reality.

Un conte de deux rues : (Re) présentant une valeur économique au cours de la création et l'adoption de la Loi d'urgence de la stabilisation économique  : Abrégé: Cet essai analyse un certain nombre de discours traditionnels se rapportant aux gens de « Wall Street » en contraste aux gens « normaux » lors de la création et de l'adoption de la Loi d'urgence de la stabilisation économique de 2008. Par métonymie de fonctionnement, cette « normalité de rue » a fourni des identités formelles pour un grand nombre de variables en jeu dans la crise. Loin d'être existant dans un vide discursif, cependant, la rhétorique des rues est en train d’être négocié par un certain nombre de contraintes institutionnelles et technologiques. De ce fait, la rhétorique économique examinée dans cet essai est mieux comprise comme un acte d'articulation plutôt que comme un processus constitutif qui produit la réalité économique.


Negotiating economic judgment in late modernity:
Knowledge, action, and the global financial crisis

Stephen E. Rahko
Indiana University
Bloomington, IN, USA

Abstract. The turmoil and social controversy that still linger in the aftermath of the 2008 bailout of Wall Street illustrate the importance of the “economic” to American political culture. Through an analysis of competing rationales struggling to define both the causes and appropriate remedies to manage the economic crisis, this paper identifies and theorizes a particular register of judgment, economic judgment, prevailing in American political culture. This paper argues that economic judgment, largely modernist in its current configuration, requires a prudential sensibility that can expand the scope of both who may deliberate and what can be deliberated with regard to economic topics. Such an expansion would enable an enlargement of more possibilities for action in economic matters through the broader consideration of multiple perspectives and knowledges, an enlargement that is necessary for late-modern times.

Négocier le jugement économique dans la modernité tardive : les connaissances, l’action, et la crise financière mondiale  : Abrégé: L'agitation et la controverse sociale qui durent encore à la suite du plan de sauvetage en 2008 de Wall Street illustrent l'importance de l’ « économie » dans la culture politique américaine. Grâce à une analyse des fondements contradictoires de la difficulté a définir les causes et le recours appropriés pour gérer la crise économique, cette étude identifie et théorise un registre particulier de jugement économique qui prévaut dans la culture politique américaine. Cet article fait valoir que le jugement économique, en grande partie moderniste dans sa configuration actuelle, exige une sensibilité prudente qui peut élargir la portée de ce qui peut être délibéré à l'égard des sujets économiques. Une telle expansion permettrait l'élargissement des possibilités d'action dans le domaine économique par le biais de l'examen plus large des perspectives multiples et des savoirs, un élargissement qui est nécessaire à la fin de ces temps modernes.


What have we learned from the current economic crisis?
Strategic communication responses of financial service organizations

Wonjun Chung
University of Louisiana at Lafayette
Lafayette, LA, USA

and

Taejun (David) Lee
Bradley University
Peoria, IL, USA

Abstract. This study investigates how the U.S. financial services organizations provided financial information and strategically used various message and creative strategies in their advertising during the current economic crisis. A content analysis was used to examine a total of 4,111 financial services advertisements in eight national print magazines within a five year period spanning the onset of the crisis (2005 to 2009). This study showed three significant findings; 1) there was a significant decline in the total number of yearly advertisements during the financial crisis; 2) the economic crisis led to an increase in the use of informational message strategies over the transformational strategies that were used more frequently earlier; and 3) there were differences in the use of the financial message and creative strategies during the five years.

Qu’avons-nous appris de la crise économique actuelle ? Réponses de communication stratégique des organismes de services financiers  : Abrégé: Cette étude examine comment les services financiers américains ont fourni des renseignements financiers et ont stratégiquement utilisé divers message et stratégies créatives dans leur publicité pendant la crise économique actuelle. Une analyse du contenu a été utilisée pour examiner un total de 4 111 d’annonces de services financiers dans huit magazines imprimés nationaux s'étendant sur une période de cinq ans en incluant la période de crise (2005-2009). Cette étude a révélé trois résultats importants ; 1) il y a une diminution significative du nombre total des annonces chaque anné ;es au cours de la crise financière ; 2) la crise économique a conduit à une augmentation de l'utilisation de stratégies de message d'information sur les stratégies transformationnelles qui avaient été utilisés plus fréquemment plus tôt ; et 3) il y a des différences dans l'utilisation des stratégies créatives et des messages financiers au cours des cinq années.


Auditory and textual conversational multitasking

Eli Dresner and Segev Barak
Tel Aviv University
Tel Aviv, Israel

Abstract. Conversational multitasking — the participation in several concomitant linguistic interactions — is becoming ever more prevalent, both in purely textual contexts on-line and in hybrid situations, involving both face-to-face and technologically mediated interaction. The present study examines how linguistic modality--auditory vs. textual--affects cognitive capacity for multitasking. Results show that text supports multitasking better than voice, that both the intermingling and combination of text and voice do not improve on purely textual channels, and that textual visual indications of speakers' identities do not improve auditory multitasking capacities either. In the discussion we consider the implications, applications and limitations of these results.

Multitâches conversationnelles auditives et textuelles  : Abrégé: Les multitâches conversationnelles — la participation à plusieurs interactions linguistiques concomitantes — deviennent de plus en plus fréquentes, tant dans des contextes purement textuelles en ligne que dans des situations hybrides, impliquant une interaction en face à face et médiatisée sur le plan technologique. L’étude examine comment la linguistique de modalité — l’auditive contre le textuelle — affecte les tâches multiples de la capacité cognitive. Les résultats montrent que le texte prend en charge des tâches multiples mieux que la voix, et que le métissage et le combiner de texte et de voix ne s'améliorent pas sur les chaînes purement textuelles. Les indications visuelles textuell es des identités des locuteurs n'améliorent pas non plus les capacités auditives des tâches multiples. Dans la discussion, nous examinons les implications, les applications et les limites de ces résultats.


Imagined communities, virtual diasporas or local hangouts?
A study of Trinidad and Tobago groups on Facebook

Shaheed Nick Mohammed
Penn State Altoona
Altoona, PA, USA

and

Avinash Thombre
University of Arkansas at Little Rock
Little Rock, AR, USA

Abstract. The present study examines the use of the ‘groups’ area of the social networking site Facebook for creation of social spaces by persons with an interest in the Caribbean republic of Trinidad and Tobago. Halavais’ (2000) ideas about the local tendencies of online interactions and Anderson’s (2005) notion of “long distance nationalisms” are tested against the scope and content of the Facebook groups examined. The present research finds support for the idea of local concerns dominating “local” spaces even though they are situated in cyberspace. While diasporic and group identity notions were present, they tended to be isolated to groups specifically defined in terms of migrant or diasporic sub communities.

Communautés imaginées, les diasporas virtuels ou convocations locales ? Une étude des groupes sur Facebook à Trinidad et Tobago  : Abrégé: L’étude examine l'utilisation de la zone de « groupes » du réseau social de Facebook pour la création d'espaces sociaux par les gens ayant un intérêt pour la République de Trinidad et Tobago dans les Caraïbes. Les idées de Halavais (2000) sur les tendances locales des interactions en ligne et la notion d'Anderson (2005) du « nationalisme à longue distance » sont testées contre la portée et le contenu des groupes examinés sur Facebook. L’étude trouve appui pour l'idée de préoccupations locales dominant les endroits « locaux », même s'ils sont s itués dans le cyber espace. Bien que les notions d'identité de la diaspora et de groupe étaient présentes, ils avaient tendance à être isolé des groupes spécifiquement définis en termes de migrants ou de communautés de la diaspora.


The least anxious person in a boat:
Journalists perform a status degradation ceremony
as they mourn Walter Cronkite

Ronald Bishop
Drexel University
Philadelphia, PA, USA

Abstract. This narrative analysis weaves together three strands of research as a foundation for exploring the overarching narrative about journalism seen in news media coverage of the death in July 2009 of longtime CBS news anchor Walter Cronkite: 1) journalism as a catalyst for and expression of collective memory; 2) the formation by journalists of interpretive communities through which they evaluate their work and maintain a history of the field; and 3) rhetorical boundary work undertaken when members of a profession are compelled to differentiate themselves from competitors, often thanks to their own acts of misconduct. The analysis reveals that as they celebrated Cronkite’s storied career and impressive journalistic skills, they were subjecting him to a status degradation ceremony (Garfinkel, 1956). Across five primary narrative strands, Cronkite was treated as a relic; his doggedness and objectivity made to seem “strange” as journalists defe nded a new boundary by highlighting the differences between Cronkite’s approach to reporting and their own. The old boundary between news and entertainment should no longer be defended, their coverage suggests, now that Cronkite, the personification of the objective reporter, has passed from the scene. Cronkite’s place in the history of journalism was not challenged, but nostalgic feelings marginalized Cronkite and suggested that today’s journalism, though imperfect, is the only game in town.

La personne la moins anxieuse dans un bateau : Les journalistes effectuent une cérémonie de la dégradation du prestige alors qu’ils pleurent Walter Cronkite  : Abrégé: Cette analyse narrative tisse des trois éléments de recherche comme base pour explorer le récit sur le journalisme vu dans la couverture des médias d'information de la mort en juillet 2009 du présentateur vedette du journal téléviser de longue date chez CBS, Walter Cronkite: 1) le journalisme comme un catalyseur pour l'expression de la mémoire collective ; 2) la formation par des journalistes des communautés d'interprétation grâce a laquelle ils évaluent leur travail et conservent un historique de champ ; et 3) les limites rhétoriques des travaux lorsque les membres d'une profession sont obligés de se différe ncier de ses concurrents, souvent à cause de leurs propres actes de fautes professionnelles. L'analyse révèle que bien qu’ils aient célébré la carrière de Cronkite et de ces compétences journalistiques impressionnantes, ils l’ont soumis à une cérémonie de dégradation (Garfinkel, 1956). À travers cinq éléments de narration primaires, Cronkite a été traitée comme une relique ; sa ténacité et son objectivité ont paru « étrange » aux journalistes qui défendaient leur nouvelle frontière en mettant en évidence les différences entre l'approche des rapports de Cronkite et des leurs. La vieille limite entre les informations et le divertissement ne devrait plus être défendue comme leur reportage suggère, maintenant que Cronkite, la personnification du journalisme objectif, est passée de la scène. La place de Cronkite dans l'histoire du journalisme n'est pas contestée, mais les sentiments nostalgiques ont marginalisés Cronkite et suggèrent que le journalisme d'aujourd'hui, bien qu'imparfait, soit la seul façon de jouer le jeu.


Israeli journalism blogs: The new public sphere?

Amit Lavie-Dinur and Yuval Karniel
Sammy Ofer School of Communications
Interdisciplinary Center (IDC) Herzliya, Israel

Abstract. The emergence of the Internet has shifted the traditional public sphere from the physical world to the virtual one, making it easier for individuals to participate in public discussion and be vital contributors to the new public sphere. One of the emerging popular online platforms for public discussion is the blog, which unlike official media outlets, enables individuals to share their thoughts without state or commercial regulation. As the current political climate is one in which public debate is increasingly restricted and the scope for open discussion is limited by many restraints upon journalism, some professional journalists are turning to such blogs, in addition to traditional forms of journalism, as an alternative platform to express their views, free of such restraints. In light of this trend, this study focuses on Israeli journalist bloggers and the extent to which they are shaping and constructing a new Israeli public sphere.

Un conte de deux rues : (Re) présentant une valeur économique au cours de la création et l'adoption de la Loi d'urgence de la stabilisation économique  : Abrégé: L'émergence de l'Internet a changé la sphère publique traditionnelle du monde physique au monde virtuel, en rendant plus facile pour les gens de participer aux discussions publiques et d’être des contributeurs indispensables pour cette nouvelle sphère publique. L'une des plates-formes en ligne populaire émergente pour la discussion publique est le blog, qui, contrairement aux médias officiels, permet aux particuliers de partager leurs pensées sans réglementation commerciale ou de contrainte d’État. Comme le climat politique actuel est un dans lequel le débat public est de plus en plus restreint et la portée pour une discussion ouverte est limitée par beaucoup de contraintes sur le jou rnalisme, certains journalistes professionnels se tournent vers ces blogs, en plus de formes traditionnelles du journalisme, comme plateforme afin d'exprimer leurs opinions libres de telles restrictions. Grâce à cette tendance, cette étude porte sur les blogueurs de journaliste israélien et la mesure dans laquelle ils façonnent et construisent une nouvelle sphère publique israélienne.


Copyright 2011 Communication Institute for Online Scholarship, Inc.

This file may not be publicly distributed or reproduced without written permission of
the Communication Institute for Online Scholarship,
P.O. Box 57, Rotterdam Jct., NY 12150 USA (phone: 518-887-2443).