Communication Institute for Online Scholarship
Communication Institute for Online
Scholarship Continous online service and innovation
since 1986
Site index
 
ComAbstracts Visual Communication Concept Explorer Tables of Contents Electronic Journal of Communication ComVista

EJC 23(4): Culture, Technology and Globalization in the Information Age
Electronic Journal of Communication

Volume 23 Number 4, 2013

Culture, Technology and Globalization in the Information Age /
La culture, la technologie, et la globalisation dans l'âge de l’information

With Editor / Avec éditeur :

Shaheed Nick Mohammed
Penn State Altoona
Altoona, PA

Editor’s Introduction / L’introduction de l’éditeur

Shaheed Nick Mohammed
Penn State Altoona
Altoona, PA


Editor's Introduction:
Culture, Technology and Globalization in the Information Age

Shaheed Nick Mohammed
Penn State Altoona
Altoona, PA

Communications media were once clearly divided into mass and interpersonal forms. Today, as new technologies produce media that are both personal and global we are called to challenge not only old ideas about communication, but also long cherished beliefs about culture and society throughout the globe. As media forms undertake rapid (and sometimes unexpected) evolutionary paths, prevailing social assumptions about the roles and functions of communication demand interrogation and, often, revision. In the present special issue of The Electronic Journal of Communication on Culture, Technology and Globalization in the Information Age, contributing authors address a broad set of concerns about modern media technologies, their cultural roles, and the social assumptions surrounding them in the emerging global environment.

The authors in this special issue are drawn from diverse social and cultural backgrounds and present perspectives from around the globe. Taken as a whole, these investigations further the mission of interrogating our assumptions about both technology and culture in an age where diverse communities engage with digital media to suit their own needs. From Olawale Oni’s examination of Nigerian mobile phone users to Sora Park’s exploration of Asian-American diasporic uses of Facebook, this issue brings together the work of various specialists unified by concerns about the ways in which modern media technologies transform the global human condition.

Additionally, the present issue addresses broader concerns about the changing information landscape by critically interrogating assumptions about new media forms and their reciprocal relationships with users and social realities. Debashis Aikat and Richard Mocarski, for example, separately explore broad questions about the intersection of information age culture and new media rhetoric, while Guy Hoskins conceptualizes the global public sphere in light of the cross-border influences of multinational websites. Shawn Long and his co-authors’ examination of participants in virtual work environments highlights the emerging cultural changes associated with networked technologies.

Overall, the present collection provides important contributions to the scholarly exploration of emerging media technology forms that will guide future investigations and also serve to chronicle the history of these developments. I wish to express my sincere thanks to EJC Managing Editor Teresa Harrison for the opportunity to serve as Guest Editor for this important scholarly contribution to our field.


L’introduction de l’éditeur : 
La culture, la technologie, et la globalisation dans l'âge de l’information

Shaheed Nick Mohammed
Penn State Altoona
Altoona, PA

Les communications étaient une fois divisés clairement dans des formes interpersonnelles et de masses.  Aujourd’hui, avec les nouvelles technologies qui produisent un média qui est aussi personnel que mondial, nous sommes appelés à lancer un défi non seulement sur nos vieilles idées sur la communication mais aussi sur nos croyances bien-aimé sur la culture et la société à travers le monde. Comme les moules du média entreprennent des chemins évolutionnistes rapides (et quelques fois inattendus), les hypothèses sociales qui continuent de prévaloir sur les rôles et les fonctions de la communication exigent une interrogation et, souvent, une révision.  Dans l’édition présente du Journal électronique de communication sur la culture, la technologie, et la globalisation dans l'ère de l’information, les aut eurs contribuants abordent un ensemble d’inquiétude vaste sur les technologies modernes, leurs rôles culturels, et les hypothèses sociales qui les entourent dans un environnement mondial en voie d’émergence.

Les auteurs de cette édition spéciale sont attirés par des milieux culturels et sociaux divers et offrent des perspectives dans le monde entier.  Dans son ensemble, ces recherches font avancer notre devoir d’interroger nos hypothèses sur la technologie et la culture dans un ère où des communautés diverses utilisent le média numérique pour servir leurs propres besoins.  De l’utilisation des téléphones nigériens portables par Olawale Oni à l’exploration de l’utilisation de Facebook dans la diaspora Américaine d’origine asiatique de Sora Park, cette édition met ensemble le travail de spécialistes variés unifiés dans leurs préoccupations concernant la façon dont les technologies modernes transforment la condition humaine mondiale.

De plus, cette édition aborde des préoccupations plus vaste de cette information qui change en interrogeant de façon critique des hypothèses sur ces nouvelles formes de communication et leurs relations réciproques entre les utilisateurs et les réalités sociales.  Par exemple, Debhais Aikat et Richard Mocarski examinent séparément des questions importantes à l’intersection de la culture dans l’ère de l’information et de la nouvelle rhétorique médiatique, alors que Guy Hoskins conceptualise la sphère publique mondiale sur les influences frontalières des sites web multinationaux.  La recherche de Shawn Long et ses co-auteurs sur des participants dans des environnements de travail virtuel souligne les changements des cultures émergentes associés avec les technologies de réseau.

Cette collection d’article offre une importante contribution sur l’exploration érudite des technologies émergentes qui vont guider des investigations futures et qui vont aussi servir à faire une chronique de l’histoire de ces développements.  Je cherche à remercier sincèrement Teresa Harrison pour l'opportunité de servir comme éditeur pour cette importante contribution érudite dans notre secteur de recherche.


Acknowledgements

Very grateful thanks to the reviewers for their time and thoughtful comments on papers submitted for this issue:

Nicole B. Cox
Abraham Baldwin Agricultural College
Tifton, GA

Matthew Evans
Penn State Altoona
Altoona, PA

Ildiko Kaposi
American University of Kuwait
Salmiyah, Kuwait

Kevin Moist
Penn State Altoona
Altoona, PA

Mary Lou Nemanic
Penn State Altoona
Altoona, PA

Carol Pauli
Texas Wesleyan School
Fort Worth, TX

Mary Queen
American University of Kuwait
Salmiyah, Kuwait

Darrell Roe
East Texas Baptist University
Marshall, TX

Subir Sengupta
Marist College
Poughkeepsie, NY

Robert Trumpbour
Penn State Altoona
Altoona, PA

Avinash Thombre
University of Arkansas at Little Rock
Little Rock, AR

Adam Tyma
University of Nebraska at Omaha
Omaha, NE


(Re)Constructing Self in Public Space: An Exploration of Mobile Phone Use in Nigeria

Olawale Oni
Osun State University (Ikire Campus)
 Osogbo, Nigeria

Abstract: The locatability cost of mobile phones has placed various constraints and affordances on their use by the general populace. Since the inception of mobile phone technology in 2001, Nigerians have been appropriating the technology in their dealings with people against their peculiar cultural and socio-economic backgrounds for identity (re)construction, role playing and as a tool for self extension and value judgment in the society. This study, therefore, examines the extent to which mobile phones have been used for identity (re)construction in public and as an instrument of value judgment and criminality in contemporary Nigerian society. Through an ethnographic study of mobile phone users purposively observed in transit across select southwestern cities in Nigeria and a focus group discussion on the use of mobile phone in public, it was found that mobile phone users leverage on the locatability cost, which equally compares with other relevant costs/constraints of computer mediated communication (cf. Clark & Brennan, 1991; Clark & Wilkes-Gibbs, 1986; Hård af Segerstad & Ljungstrand, 2002) to moderate their verbal interactions via the medium. This has, in turn, reduced trust during socio-economic transactions via the technology. The technology thus manifests its peculiarity among other communication media by empowering the users to choose when to be or not to be available for social and economic responsibilities, while also engendering anti-social behaviours. It is hoped that a study of this nature will contribute to knowledge in new media studies and computer-mediated communication in general while further emphasizing the notion of media technology as socially constructive.

La (re)construction d’identité dans l’espace public: Une exploration de l’utilisation du téléphone portable au Nigeria : Abrégé : Le coût de placer la location des téléphones portables à créer plusieurs contraintes et les moyens de son utilisation par le grand public. Depuis le début de la technologie des téléphones portables en 2001, les nigériens se sont appropriés la technologie dans leurs relations avec les gens envers leur culture particulière et dans le contexte de leurs antécédents socio-économiques pour la (re)construction d’identité, le jeu de rôle et comme moyen d’extension personnelle et de jugement de valeur dans la société. Donc, cette étude examine l’importance de l’utilisation du télé phone portable dans son utilisation pour la (re)construction d’identité dans le public et comme instrument de valeur de jugement et de criminalité dans la société nigérienne contemporaine. A travers une étude ethnographique des utilisateurs de téléphones portables à observer des gens en transit à travers certaines villes au sud-ouest du Nigeria et une discussion avec un groupe sur l’utilisation du téléphone portable en publique, il a été découvert que les utilisateurs de téléphones portables ont des avantages sur le coût de localisation, ce qui est comparable à d’autres coûts similaires sur la communication par ordinateur (cf. Clark and Wilke-Gibbs, 1986; Clark and Brennan, 1991; Hård af Segerstad and Ljungstrand, 2002) pour modérer les interactions verbales à travers ce moyen. Cela a contribué à une diminution de la confiance pendant les transactions socio-économiques à travers la technologie. La technologie manifeste donc ses particularités dans d’autres communications en laissant les utilisateurs choisir quand être ou ne pas être disponible pour les responsabilités économiques tout en engendrant des comportements antisociaux. Il est espéré qu’une étude de ce genre contribuera à la connaissance dans de nouvelles études médiatiques et dans la communication de supports numériques tout en notant l’importance de la notion d’une technologie médiatique qui est socialement constructive.


The Shaping of In-between Identities through Asian Media Consumption among Second Generation Asian Americans

Sora Park
University of Canberra, ACT, Australia

Abstract: This study examined how second generation immigrants learn and negotiate their cultural identities through consumption of Asian media content. A series of qualitative interviews with nine Asian Americans living in Southern California were conducted in April to May 2010. The participants were second generation immigrants who were young adults and had recently moved away from home. Ethnic media played a significant role in building identities and learning about cultural heritage. Although their encounter with ethnic media started out in early stages of their lives through their parents, it was only when they became young adults that they started to make conscious choices about ethnic media consumption. This occurred within the larger context of their peer group. It was not the country-specific media content that drew their attention but the pan-Asian culture that they identified themselves with. Popular music and television shows not only served as a social hub but also functioned as an arena where they pushed and negotiated their boundaries of ethnic identities as bicultural Asian Americans. The digital media environment enhanced the acculturation experience by connecting peers within the social space. This social space allows young adults to shift from growing up in tight ethnic enclaves to a multicultural society, while experimenting with their new hybrid ethnic identities.

La formation entre les identités à travers la consommation médiatique asiatique parmi une deuxième génération d'Américains d'origine asiatique : Abrégé : Cette étude examine la façon dont les immigrants de deuxième génération qui n’ont en fait jamais émigré d’un pays à un autre mais sont des descendants de parents immigrants, apprennent et négocient leurs identités culturelles. Une série d’interview qualitative de neuf américains issus d’origine asiatique et qui habitent au sud de la Californie a eu lieu en 2010. Ces neuf personnes qui ont participé dans cette étude étaient des immigrants de deuxième génération et avaient récemment quitté leurs familles en tant que jeunes adultes. En particulier, le média joue un rôle important dans la découverte de leurs identités et de leurs héritages culturels. Leurs rencontres avec le média asiatique commencent tôt dans leurs vies mais seulement quand ils deviennent de jeunes adultes qu’ils commencent à faire leurs propres choix dans le contexte plus grand des interactions qui sont issus de groupes homologues. Ce n’est pas le contenu médiatique d’un pays spécifique qui les attirent mais la culture asiatique avec laquelle ils s’identifient. Le contenu du média tel que la musique populaire et les émissions de télévisions sont les moyens qui non seulement sert de lien social mais qui fonctionne aussi comme lieu d’identification pour les deux cultures américaine et asiatique. L’environnement du support numérique améliore cette expérience d’acculturation en fai sant un lien entre les endroits géographiques éloignés en Asie à travers le média social mais aussi en établissant un lien à l’intérieur de cette location géographique limitée qu’est le campus universitaire. Ce concept d’espace, d’endroit et de proximité sont négociés et aussi compromis par leurs identités des deux cultures. Cette indépendance d’espace offre des possibilités d’agrandir leurs frontières culturelles. Mais, cela limite leurs espaces physiques sociaux de leurs compatriotes Américains d’origine asiatique. Le résultat de grandir dans une enclave proche, en consommant du média asiatique avec leurs amis Américains d’origine asiatique et en affirmant leurs doubles cultures, ils offrent une nouvelle forme d’identité hybride.


Content Cornucopia:
The Genesis and Growth of Information Overload Theories

Debashis (‘Deb’) Aikat
The University of North Carolina at Chapel Hill
Chapel Hill, USA

Abstract: The confluence of culture and technology has redefined the role of information technologies in our globalized society. A deluge of digital data, around-the-clock media coverage, and plethora of other information technologies contribute to the content cornucopia that causes information overload. Based on meta-analyses of research databases and seminal works, this research study traces the genesis of information overload concepts and delineates the social, cultural and technological perspectives that advanced the evolution of information overload theory. This study also theorizes information overload as a research paradigm to identify theoretical themes that have contributed to the growth of information overload theories and concepts.

Le contenu de corne d’abondance : la genèse et la croissance des informations théoriques surchargées : Abrégé : La confluence de la culture et de la technologie a redéfini le rôle des informations technologiques dans notre société mondiale. Un déluge de données numériques, de reportages médiatiques à toute heure, et une pléthore d’autres informations technologiques contribuent à ce contenu de corne d’abondance qui crée des informations surchargées. En ce basant sur des méta-analyses de bases de données de recherche et de travaux clefs, cette étude suit les concepts des informations surchargées et délimite les points de vue sociaux, culturels, et technologiques qui ont fait avancé cette évolution théorique des i nformations surchargées. Cette étude théorise aussi les informations surchargées comme un paradigme de recherche pour identifier des thèmes théoriques qui contribuent à la croissance des théories et des concepts des informations surchargées.


The Discourse of the Seemingly Innocuous: Social Media and Willing Surveillance

Richard Mocarski
The University of Alabama
Tuscaloosa, AL, USA

Abstract: Social networking is a new constant within the lives of almost all Americans, and most people around the world. The use of social networking sites provides many benefits to the users while also providing capital and data to social networking companies. However, the gains of the social networking companies are downplayed in the official rhetoric of the companies in an effort to create an apparently safe, utopian-seeming space for the users. Through a cultural, critical rhetorical analysis of the rhetoric of social networking companies, this paper demonstrates the ways in which materiality is being re-invented as social networking becomes not only a technological and cultural force in our society, but also an ordering metaphor of our lives. Furthermore, this paper complicates the operative logic of the virtual/reality binary promoted in this rhetoric, demonstrating the ways that this binary allows innocuous seeming r hetoric to mask the disciplinary, surveillance, and capitalistic forces of social networking.

Le discours apparemment inoffensif: le média social et la surveillance bienvenue : Abrégé : L’appuie sur le réseau de connaissances est un nouveau constant dans les vies de presque tous les américains et de la plupart des gens dans le monde entier.  L’utilisation d’un site de réseau social offre de nombreux avantages aux utilisateurs tout en offrant du capital et des informations à de nombreuses sociétés.  Malgré cela, les gains que ces sociétés reçoivent sont minimisés dans la rhétorique officielle de ces sociétés dans un effort de créer un espace sûr et utopique pour les utilisateurs.  À travers une analyse rhétorique critique et culturelle de réseaux sociaux, cette étude démontre les façons dont l a matérialité est en train d’être réinventé comme des réseaux sociaux non-seulement comme un tour de force culturel et technologique dans notre société, mais aussi comme métaphore d’ordre dans nos vies.  De plus, cette étude rend la logique opérationnelle du binaire virtuel plus compliqué ainsi que la réalité promus dans cette rhétorique qui démontre les façons dont ce binaire permet à ces rhétoriques qui paraissent innocentes de cacher la discipline, la surveillance et les forces capitalistes de ces réseaux sociaux.


Harnessing ‘Distanciated Immobilities’:
Evaluating Avaaz.org as a Transnational Public Sphere

Guy T. Hoskins
York University
Toronto, ON, Canada

Abstract: One of many transformative cultural changes to have taken place within globalization is the emergence of global governance institutions and the subsequent alienation of the individual, territorialized citizen. The concept of a transnational public sphere – mediated through ICTs - is oft-discussed as a means to bridge the chasm between citizen and polity, yet its realization seemingly borders on the chimerical, while the means even to theorize its materialization are richly contested. Applying Nancy Fraser’s 2007 analytical framework to a case study of Avaaz.org, a global online campaign community with more than 17 million members, offers the possibility both of testing Fraser’s framework for battle readiness as well as suggesting valuable new ways of thinking about how a web-based forum could constitute a viable transnational public sphere. I argue that Avaaz offers a resolution to the conceptual sta lemate between purely discursive and decisional public spheres by embracing both functions simultaneously, and through its innovative use of social media networks and by its astute channeling of members’ sense of efficacy through e-petitions, it is pioneering a new mode of democratic communication.

Domestiquer les immobilités à distance : évaluer Avaaz.org comme sphère publique transnationale : Abrégé : L’un des changements culturel transformationnel qui a prit place dans la mondialisation est l’émergence des institutions de gouvernance mondial et l’aliénation ultérieur de la territorialité de l’individu.  Le concept d’une sphère publique multinationale – interposé par les ICT – est souvent discuter comme un moyen pour réduire la différence entre le citoyen et le régime politique.  Cependant cette réalisation frôle le chimérique pendant que les moyens même de théoriser sa matérialisation est contester de manière vive.  En utilisant l’analyse de Nancy Fraser de 2007 sur une é ;tude de cas d’Avaaz.org, une campagne de  communauté en ligne mondiale avec plus de 17 millions de membres offre la possibilité de tester la structure de Fraser en préparation de bataille de même que de suggérer de nouvelles façons de penser comment un forum sur Internet peut constituer une sphère publique multinationale.  Je soutiens qu’Avaaz offre une résolution à l’impasse conceptuelle entre les sphères publiques décisionnelles et discursives en acceptant ces deux fonctions simultanément, et par son utilisation innovatrice des réseaux du média social et par son astucieuse façon d’impression d'efficacité aux membres par des pétitions électroniques, que cela crée un nouveau moyen de communication démocratique.


A Culture of Paradoxes: An Interpretative Phenomenological Approach to Virtual Work

Shawn D. Long
Alexandra M. Dunn
Amin Makkawy
Benjamin Uhrich
Jessie Olien
The University of North Carolina at Charlotte
Charlotte, NC, USA

Abstract: Technology is transforming the way we think about, understand, and accomplish work. The use of technology in the workplace is also facilitating a new organizational and social contract while establishing new rules and expectations for the culture of work, especially for those who work remotely. This study uses Interpretative Phenomenological Analysis (IPA) to explore and understand the lived experience of virtual work employees. Results reveal that inherent to the virtual work culture are two dominant cultural paradoxes that virtual workers regularly experience: a paradox of connection and isolation and a paradox of work and life balance. Relevant literature, qualitative results, and the study implications are discussed in this paper.

Une analyse interprétative phénoménologique pour le travail virtuel : une culture de paradoxe technologique et organisationnelle : Abrégé : La technologie transforme la façon dont nous réfléchissons et comprenons afin d’accomplir notre travail. L’emploi de la technologie au travail facilite un nouveau contrat organisationnel et social tout en créant de nouvelles règles et de nouvelles attentes pour la culture du travail, surtout pour ceux qui travaille à distance. Cette étude utilise une analyse interprétative phénoménologique pour explorer et comprendre l’expérience vécue des employés du travail virtuel. Les résultats montrent qu’à l’intérieur de cette culture du travail virtuel, il existe deux paradoxes culturels dominants que les em ployés virtuels subissent régulièrement : un paradoxe de lien et d’isolation et un paradoxe de travail et de vie compensée. La littérature appropriée, les résultats qualitatifs, et les implications de cette étude sont discutés dans cet article.


Copyright 2013 Communication Institute for Online Scholarship, Inc.

This file may not be publicly distributed or reproduced without written permission of
the Communication Institute for Online Scholarship,
P.O. Box 57, Rotterdam Jct., NY 12150 USA (phone: 518-887-2443).